D’un trait de plume N°2

Recrutement et formation, retrouvez le trait de plume N°2 de Sabine FILIPPINI, Secrétaire générale Adjoint de l’Union des Officiers UNSA.

 

Pour aller plus loin, lire plus bas notre dossier « la formation au coeur de la carrière d’officier de police »

 

 

 

 

 

La formation au coeur de la carrière d’officier de police

Dans son bilan social pour l’année 2016, la DRCPN fait référence à la mise en place de cursus de formation s’appuyant sur le référentiel des emplois de la police nationale. Cette approche va dans le bon sens, pourtant, deux ans après, quel officier peut dire en avoir bénéficié? Pire, lequel d’entre nous en a-t-il vraiment eu connaissance?

Pour l’Union des Officiers UNSA, il est temps de rénover le dispositif de formation, en commençant par lui accorder plus d’importance et de visibilité. Selon nous, la formation devrait être obligatoire, régulière, structurée, qualifiante et diplômante.

Nous ne pouvions pas traiter de la formation sans parler de certification. Nous avons donc rencontré Alain  Beissat, ancien responsable de la cellule  certifications professionnelles à la direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale et lui avons posé 5 questions sur la certification. 

 

 

L’UDO UNSA chez le DGPN

Le 19 juin 2018, Laurent MASSONNEAU (secrétaire général) et Sabine FILIPPINI (secrétaire générale adjointe) ont rencontré Monsieur Eric MORVAN – Préfet Directeur Général de la Police Nationale, assisté de Monsieur Julien DEFER (conseiller social – chef du pôle RH).
Avant d’évoquer son projet pour le corps de commandement, notre organisation a fait un point de situation sur les perspectives à court terme de notre corps.

 

 

 

 

 

 

Rapport de la Cour des Comptes : l’UDO Unsa répond et rétablit la vérité !

Dans le cadre d’une enquête réalisée sur les rémunérations dans la police et la gendarmerie nationale (référé S2018-0532 du 13 mars 2018), la Cour des Comptes a souhaité attirer l’attention du Premier Ministre sur le coût prévisionnel élevé des mesures catégorielles engendrées par le PPCR.
Ce document, publié le 21 juin dernier, fait notamment référence à des avancées obtenues par le corps de commandement de la Police Nationale, s’appuyant sur des données dont certaines se révèlent partielles, voire orientées.

L’Union des Officiers UNSA répond et rétablit la vérité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PNIJ : affaire à suivre …

Le 12 juin 2018, une délégation de la FASMI composée notamment de Laurent MASSONNEAU et de Bruno FOREL (Union des Officiers UNSA) a participé à une réunion d’information tenue par le directeur de l’ Agence Nationale des Techniques d’Enquête Numériques (ANTEN-J) et la DGPN.

La délégation a rappelé que le niveau d’exaspération des utilisateurs est parfaitement justifié. Nos collègues sont confrontés depuis quatre ans à une plate-forme dont le développement et la maîtrise d’œuvre ont été, jusqu’en 2017, un véritable fiasco. Ils attendent des progrès rapides et concrets.

 

 

 

 

Pour aller plus loin : notre dossier du 29 mai 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps de travail : la position de l’Union des Officiers Unsa

La question du temps de travail est le dossier brûlant de la Police Nationale. Faute de moyens, et malgré la volonté affichée du DGPN, les négociations sur le projet de l’Arrêté Portant sur l’Organisation Relative au Temps de Travail (APORTT) sont actuellement au point mort, y compris pour les officiers…

L’APORTT propose certaines améliorations mais également des dispositions inacceptables.

 

 

 

 

 

 

L’Union des officiers UNSA s’engage contre les discriminations et le harcèlement

Le 4 juin, en présence de Madame la Ministre déléguée, L’union des Officiers UNSA a signé le protocole d’accord relatif à la promotion de la diversité et à la prévention des discriminations au sein du Ministère de l’intérieur. Ce protocole s’inscrit dans une démarche plus large de labellisation du Ministère de l’intérieur, visant à promouvoir l’égalité femmes hommes et la diversité.


C’est dans ce même cadre qu’une plateforme de signalement des faits de discrimination et de harcèlement moral ou sexuel,
SIGNAL DISCRI, a été créée et confiée à l’IGPN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les OPN toujours à la traîne !

Le décret n° 2018-440 du 4 juin 2018 ouvre le recrutement dans le corps des sous-préfets aux lieutenants-colonels et aux chefs d’escadron de classe fonctionnelle. Une fois de plus, les officiers de police, eux, ratent la marche !