Evénements du 1er décembre … ne pas se tromper

Le bilan du 1er décembre est accablant.  Il n’appartient pas à un syndicat d’officiers de police de dire au gouvernement comment procéder pour apaiser les esprits. Mais il est de notre devoir de citoyens d’appeler au calme et au dialogue. Car la violence amène la violence, escalade mortifère contre  laquelle toutes les forces civiles et militaires ne pourront rien. Il est temps de retrouver le calme nécessaire à la résolution démocratique de la crise présente, comme de celles à venir.